Protocole de correction

Protocole de correction

Les articles de Congo Check font objet des observations et corrections de toute l’équipe rédactionnelle avant leur publication pour éviter des éventuelles erreurs. Cependant, comme des erreurs factuelles ou omissions peuvent parfois échapper à notre contrôle, nous avons prévu un protocole de correction de nos articles de vérification. La correction de nos articles peut partir de l’observation d’un membre de notre équipe ou de la réaction d’un lecteur. C’est dans cette optique que nous avons prévu sur notre site, un espace à travers lequel nos lecteurs peuvent nous envoyer leurs réactions en cas de besoin.
Procédure et étapes de corrections :

En cas d’erreur, nos lecteurs ont la possibilité de nous le signaler à travers notre adresse email : info@burundicheck.org ou d’utiliser l’onglet dénommé « Nous proposer un article » sur le site de Congo Check. Dans cet onglet, nous demandons à nos lecteurs de mettre le nom, l’adresse mail et l’objet du message. S’il s’agit d’une correction ou précision à un article nous vous suggérons de préciser le titre.

-Une fois un lecteur nous signale une erreur dans un de nos articles, l’équipe technique se charge d’accuser la réception de son message
-L’équipe technique à son tour partage le message avec l’équipe éditoriale

-L’équipe éditoriale se charge ainsi de relire l’article concerné par l’observation en tenant compte des observations et recontacte l’auteur du message en cas de besoin

-Si après vérifications, l’équipe éditoriale se rend compte qu’effectivement une erreur a été commise dans l’article, elle charge l’équipe technique d’épingler l’article « en cours de correction » avec la précision sur le contenu concerné par cette correction

-Une fois la correction appliquée, l’article est épinglé « Mis à jour » avec la précision sur le contenu corrigé.

Traitement des réclamations

Nos équipes sont ouvertes aux réclamations, si un fact-check vous paraît erroné. Vous pouvez lire ici (mettre lien) notre politique de correction.

Toutefois, nous ne traitons pas des réclamations :

– Sur base de menaces sur nos équipes
– Si la mauvaise foi est manifeste, en refusant catégoriquement de reconnaître les faits

– Nous ne traitons pas non plus des réclamations en échange d’un quelconque avantage : financier ou autre.

À ce jour, Congo Check a traité un appel. Il s’-agissait d’un article sur le traitement ManaCovid. Dans une première enquête, Congo Check s’était appuyé sur quatre (4) sources indépendantes : le ministère provincial de la Santé du Nord-Kivu, le comité multisectoriel de la riposte contre la Covid-19 (CMR), le Comité National d’Ethique de la Santé (CNES) et le ministère de la Recherche Scientifique. Toutes ces sources avaient unanimement déclaré, n’être pas au courant de l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement ManaCovid® Après le signalement d’un internaute, il s’est avéré que ces personnes ressources n’avaient pas la plus récente information. Dans une seconde enquête menée cette fois-ci au sein de l’Autorité congolaise de réglementation pharmaceutique (ACOREP), troisième direction au sein du secrétariat général à la Santé (Direction de la pharmacie et du médicament, DPM), il se remarque que le produit venu de Luozi dans le Kongo central a bel et bien obtenu son « autorisation de mise sur le marché». Les équipes de Congo Check descendues aux bureaux de la DPM ont pu échanger avec les responsables de ce service public.

© Burundi Check 2023. Designed by BurundiJobs